Overseas Connect : KJ Dooney Kiwi Partner

28 octobre 2015 - 6 minutes read

KJ Dooney en quelques lignes c’est qui?

Je m’appelle KJ Dooney, j’ai 36 ans et je suis le bras droit Néo-Zélandais d’Overseas Connect. Je vis dans l’île du Nord de la Nouvelle Zélande à Napier, le coeur de la province d’Hawkes Bay. Je suis le directeur du développement rugby de mon club de toujours, les Napier Old Boys Marists. Ma carrière de joueur est désormais derrière moi et je suis maintenant agent d’assurance pour AMP Solutions. Durant ma carrière j’ai moi même joué dans plusieurs pays, l’Irlande, l’Angleterre et les USA. Je connais donc parfaitement les difficultés et les obstacles que l’on peut rencontrer lorsque que l’on part pour s’adapter à un style de vie différent, à une nouvelle culture rugby. Je suis donc prêt à utiliser cette expérience au service d’Overseas Connect.

Décris nous rapidement l’organisation du rugby en Nouvelle Zélande et parles nous un peu du « club-rugby« ?

Le niveau club rugby ici en Nouvelle Zélande est totalement amateur.
Un joueur qui joue pour son club amateur sera repéré, si il fait de bonnes performances, pour jouer pour sa province (ITM Cup). Puis le système est le même entre les provinces ITM et celles du Super Rugby. Enfin la dernière marche de la pyramide est l’équipe nationale, les All Blacks, le rêve de tous les gosses néo-zélandais. Il faut noter que chaque joueur garde sa licence dans son club amateur et que, des qu’il gravit les échelons, il signe des contrats avec la fédération à travers les différentes provinces.
Le rugby scolaire est très important et populaire ici en Nouvelle Zélande, les jeunes de 16 à 19 ans ne jouent plus pour leur club à ces âges là, mais pour leur école. La mienne était Napier Boys qui a vu passer de nombreux très bon joueurs comme les All blacks Israel Dagg et Zac Guildford. Il n’est pas rare de voir des matchs de scolaires diffusés à la télé donner lieu à de formidables batailles de Hakas et à des matchs extraordinaires.

Ici personne ne joue pour l’argent
mais juste pour le plaisir .
Il y a la pression du beau jeu plus que celle du résultat

Quel est ton rôle au sein d’Overseas Connect ?

Mon rôle est de trouver le meilleur club possible pour les jeunes joueurs qui vont tenter l’aventure, de les accueillir, de les aider à se sentir à l’aise dans leur nouvel environnement. Je m’occupe des démarches « sur place »  de recherche d’hébergement, de travail et d’accompagnement pour toutes les petites choses de la vie.
Pour cela je vais principalement activer le réseau de la fédération des Marists dont fait partie mon club. Il y a un club de Marists dans à peu près chaque province de Nouvelle Zélande. Je vais aussi m’appuyer sur mon réseau de contacts que j’ai tissé durant mais années de rugby.

Quel genre d’expérience peut donner Overseas Connect ?

Overseas Connect donne à chaque jeune joueur qui tentera l’aventure l’opportunité de jouer en club rugby, le vivier du rugby néo zélandais. Il aura la chance d’y croiser des joueurs de niveau ITM et Super Rugby et en de rares occasions quelques All Blacks. Comme je vous le disais précédemment chaque joueur conserve sa licence dans son club amateur et il n’est pas rare de voir certains des meilleurs joueurs repasser par le niveau amateur pour gagner du temps de jeu, lorsqu’ils reviennent de blessure par exemple.
L’environnement est vraiment différent de celui qu’il aura pu connaître en France. Ici personne ne joue pour l’argent mais juste pour le plaisir. Il y a la pression du beau jeu plus que celle du résultat, pas de coup de gueule du président dans les vestiaires. Un seul mot d’ordre : se faire plaisir. Aussi une grande partie de l’expérience qu’il vivra viendra de l’esprit d’équipe qu’ il trouvera sur et en dehors du terrain.

Un mot pour conclure…

Les joueurs qui tenteront l’aventure apprendront beaucoup sur le rugby ici. C’est un pays qui vit et respire rugby et à peu près chaque kiwi a son idée sur ce jeu. Ils se rendront compte que dans n’importe quel recoin il y a quelque chose en rapport avec ce sport.
Ils vont manger et boire rugby, surement devenir de meilleurs joueurs et certainement grandir en tant qu’hommes grâce à toutes ces expériences de vie.